Portrait de créateur: Léon, de l’électronique appliquée au Jeu de rôle Grandeur Nature

Dans cette série de portrait sur la créativité dans les jeux de simulation, nous vous présentons aujourd’hui un reportage sur : Léon.

En 2011, Léon Mari, 21 ans, est étudiant à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest (ENIB). Suite à des études en sciences de l’Ingénieur au lycée et un Bac S, il s’oriente vers une école d’ingénieur qui propose de l’électronique et mécatronique.

Wanda: « Bonjour Léon. Peux-tu nous présenter tes motivations, ta formation dans l’électronique et tes lectures dans le domaine du Jeu De Rôle (JDR)? »

Léon « D’abord, ce qui ma beaucoup formé ce sont les legos techniques et donc assimiler les concepts d’engrenage. En primaire, j’avais un robot « mindstorm » qui permettait de d’appliquer de la programmation et comprendre la mécanique du robot  (verrin, air comprimé, moteur, réducteur, hélice, roue!!). Mon défi était alors de faire un robot sur 2 pattes.

Ensuite, il y avait des revues spécialisées sur les robots qui permettait de monter son robot tout les mois. Mais il n’y avait que des cartes electroniques par contre c’était une source de récupération de matériel. Je conseille la revue Electronique pratique. C’est « old scol » avec des schémas analogiques  sur comment monter un « ampli audio sur une batterie voiture » par exemple. Il y a aussi la revue Elector, plus poussée et que je lisais au Lycée. Car l’éléctronique que l’on nous apprend au lycée n’est pas de l’élèctronique, c’est de la physique. C’est en école d »ingé que j’ai compris et fait des application (ex: comment utiliser une interface HF (haute fréquence) via un micro controleur. Récemment j’ai découvert la revue opensilicium qui est distribué par Linuxmag.

C’est durant l’école d’ingénieurs que je me suis lancée dans les lectures sur les mythologies nordique, le Tao (lao tseu), le jeu de rôle et Warhammer battle. Du côté des films il y a « Judge Dread, Rambo III, Hell boy, Docteur Strange », dans les  séries animées « Ghost in the shell et Triggun » et la série TV « Farscape ».

Wanda: « Quelles sont les créations, de costumes et d’animations mécaniques, que tu as appliqué dans les Jeux de rôle Grandeur Nature (GN)? »

Léon: » En 2007, sur un GN greco-romain, je jouais un marchand oriental avec un toge et un couteau (en latex). Organisé par l’association de GN Alter Ego, c’était un GN de 60 à 80 qui est la meilleur des tailles pour que les joueurs aient du fun. C’est de 2008 à 2009 que j’ai commencé à  fabriquer mes armes de GN comme des épées, masses, haches à 2 main mais aussi de la cote de maille, le travail du cuir et de la forge. J’avais des cours de forge au lycée !

En 2008, j’ai fabriqué une petite baliste pour un GN Warhammer organisé par l’association  Mythril.
En 2009, j’ai crée une créature, un démon du Chaos pour un autre GN Warhammer dont l’univers était « semi empire et semi chaos ». C’est ma première création avec du GN et de l’électronique: il fait 2m10 de haut, 1m30 d’épaule, 1 tentacule articulé sur le bras droit, des yeux qui s’allument en vert (led d’une demi-sphère d’1cm de diamètre), un lecteur mp3 amplifié avec du 7w alimenté sur batterie 12volt que je portais dans le dos, un système de ventilation pour me refroidir (car le costume est un harnais avec de l’air chaud enfermé dedans qui faisait un effet de serre) et une épée batarde dans l’autre main. Cette créature a apporté beaucoup d’ambiance du jeu! Pas pour moi car je m’en rendais pas compte mais les joueurs m’ont fait un bon retour, ça a apporté une diversité durant le combat.

En 2009, j’ai crée une pince pneumatique pour un GN Shadowrun, adapté à une ambiance post- apocalyptique futuriste. Cette pince : se déplie, elle fait 1m10, s’ouvre et se ferme, permet de lancer des projectiles depuis l’autre bras, avec des afficheurs avec des boutons, des aiguilles qui indiquent le niveau de batterie et d’air comprimé pour de vrai! Je pouvais également lancer des projectiles de type tube arrondi au bout (gaine d’isolation) grâce à la puissance d’un compresseur (que je pouvais allumer ou pas). Je portais les 2X12v de batterie pour générer l’énergie et propulser tout ça et une lampe pour m’éclairer de nuit. Une lampe de 60W! Tout le long du GN je devais donc gérer mes choix sur l’énergie et j’avais une autonomie d’1h au total. Donc j’utilisais peu mais judicieusement chacune de ces animations. Un tutoriel de cette conception est en cours.

En 2010, pour une partie de JDR jouée en forêt pour l’ambiance, j’ai fabriqué (et caché) une paire de yeux rouges que j’allumais à distance en plus de la sono que j’avais apporté pour créer de l’ambiance… ce qui a bien fait flipper les joueurs. Pour les yeux rouges j’ai mis en place: un circuit en haute fréquence, des led rouge classiques, le tout fait pour la domotique car la télécommande était chiffrée pour qu’il n’y ait que moi qui puisse là faire marcher. Donc en fait, les yeux rouges apparaissaient derrière moi et seuls les joueurs le voyait!! (rires).

En 2010, je me suis lancé dans la conception d’ailes pour du GN. Parce qu’en tant qu’organisateur impliqué sur un GN de 30 personnes en 2008 (sur une intrigue de loup-garou), cela m’a fait découvrir les besoins du côté des personnages non-joueurs (PNJ) en GN: qu’il faut une ambiance et des accessoires. Les accessoires permettent de passer dans l’ambiance. D’où l’idée de faire des ailes et j’ai eu l’occasion de le tester la première fois sur un Trollball (photos été 2010) organisé par la Fantastique Comédie. Ce mécanisme: se déplie et les ailes battent. La réaction et les tests: elles sont portables, adaptées au GN (mousse et latex), bien pour un PNJ car ce serait trop encombrant en permanence et à ressortir pour un rôle important.
Les questions qui apparaissent alors: quel budget mettre pour les accessoires de PNJ important et le stockage. Je fabrique mais je vis dans 20m2. Je veux faire du costume pour une asso mais l’association doit le garder faute de place. Chaque fabrication est unique!

Fin 2010, j’ai conçun nouvel élément: le flagelleur mental (ndr: créature fantastique aux pouvoirs psioniques). C’est ma première intégration d’un microcontroleur pour du GN. Cela permet de contrôler le cervomoteur (programmé en C!) dans mes costumes. Ca m’a fait beaucoup rire de voir une prise USB rentrer dans mon costume! Ensuite sur les gants, j’ai placé de l’aluminium pour faire contacteur. Pour la conception j’ai surtout utilisé du cellophane avant de latexer : on a la solidité et une surface. Tout cela a apporté un élément « d’ambiance frayeur » dans le jeu. Exemple de scène: « j’avais mes tentacules sur moi et autour il y avait d’autres joueurs comme des elfes noirs et un démon. Puis un PJ (personnage joueur) arrive, il dénonce un à un les autres démons, puis en fait, ils disent « non, non, il y a surtout lui… le flagelleur mental »!!! (rires). Voir la vidéo du masque articulé du flagelleur mental

Wanda « Quels sont tes futurs projets et tes recommandations? »

Léon: « Depuis 2011 je joue avec des modules de son, avec des latences courtes pour que ce soit réactif (cad synchrone) car on ne peut pas utiliser un lecteur MP3 (délais) et je travaille aussi sur de la reconnaissance vocale.

En 2011, j’ai terminé un stage en animatronique (ndr: créature animée ou robotisée, réalisée en général avec une peau en latex). Ca a été formateur, pour moi, sur les mousses extensives, moules en résine et les techniques animatroniques. Christophe Joncquel, mon maitre de stage, m’a beaucoup appris sur les matières plastiques et latex. Il est marionnettiste, il a travaillé sur l’expo GerardMer, il tourne avec un spectacle de théâtre où il est aussi réalisateur et il fait des conventions elfiques! Le site internet. Je conseille aussi d’aller sur le site Esprit composite qui présente ces matériaux. Je propose mes services pour des assos ou particulier fan de GN, pour des réalisations uniques et à prix coutant! »

Merci Léon pour nous avoir partagé ta passion et tes créations. On te souhaite une bonne suite et tu as déjà du retour de joueurs qui ont beaucoup d’idées qu’ils veulent appliquer.

Interview de Léon Mari, fait le 29 avril 2011 (France) par Valérie Dagrain aka Wanda.
Vous souhaitez présenter vos créations et vous faire interviewer? Contactez nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *