Escrime Latex & réflexion martiale histo

fabrice-esnault

Depuis quelques temps, l’escrime latex se retrouve dans une réflexion historique et une pratique  esthétique en centre Bretagne (à Médréac pour être plus précis).

Rencontre avec Fabrice Esnault – Archéologue et GNiste mais aussi spécialiste d’escrime ancienne.

Sur quelles notions martiales te bases-tu ?

Pour l’épée/bocle, essentiellement sur le manuscrit I.33 à partir de la seule édition française, celle de Franck Cinato :

http://www.irht.cnrs.fr/publications/shm39.htm

et à partir de la pratique de ceux qui sont mes modèles en la matière, le groupe Hammaborg http://www.hammaborg.de/en/index.php, qui sont à la pointe en matière de recherche en AMHE (Arts Martiaux Historiques Européens)
Pour l’épée longue je me base sur l’escrime dans tradition de Johannes Liechtenauer autrement appelée école Allemande. La on trouve énormément de chose sur interne. Et j’ai un faible pour la pratique du Dussack selon Joachim Meyer

Quelle période historique est couverte par ces entrainements ?
On part du XIIIème pour le I.33 jusqu’au XVIème pour le Dussack de Meyer

Pourquoi proposer des exercices d’entrainement de combats à l’arme latex ?
Ben pourquoi pas  ? Et tu sais qu’il y a même des gars qui propose des stages ? (payant) http://rohirim.ovh.org/gn/
L’idée première ; pour ce qui est du GN, est de pouvoir assister ou participer à des combats qui ressemblent à quelques choses. l’idée première pourrait donc être esthétique mais ça me fait toujours bizarre de voir des gars (et des filles) qui se battent avec des armes anciennes (ou du moins leur reproduction en mousse) selon les modèles de l’escrime dites olympique….  le combat de gn est certes un combat de touche mais quand même…Il y a là un truc qui cloche….
J’ai découvert récemment la richesse des arts martiaux Européen, et si le GN peut aider à leurs connaissance et leur diffusion mon cœur d’historien ne peut que s’en réjouir. En fait j’ai trouvé là un moyen de lié trois passions : l’histoire/le jeu/ les arts Martiaux..trop cool. Avec les confrères, on arrive à avoir des combats structurés et qui ont de la gueule !

On remarque de nombreuses différences de façon de combattre en GN :
En Angleterre, tous les coups sont permis sur toutes les zones du corps dont la tête, le combat se voit plus musclé, les postures des combattants sont étudiées.
En Allemagne, le combat se voit simulationniste au niveau du poids de l’arme et dans une chorégraphie martiale…
Qu’en penses-tu et à quel niveau définis-tu ta proposition de combat à l’arme latex ?

J’irai plutôt vers l’école anglaise, mais ce n’est pas très clair encore…pour le moment on apprend et on recherche aussi ce qu’il est possible d’adapter aux règles françaises de sécurité (entre autre l’interdit de l’estoc) et ce n’est pas simple…
L’idée alternative et très utopique, et c’est là qu’on peut aussi parler du cadre, c’est celle d’une confrérie trans-associative en quelque sorte avec une possibilité de déroger aux règles d’un GN…..des personnes appartenant à différentes association, se connaissant pour le biais d’entrainement régulier et d’accord pour appliquer des règles de combat spécifique avec l’accord des organisateurs…le tout dans un cadre très stricte pour éviter toutes confusions (ch le chapitre confrérie du forum)….
La méthode allemande se rapprocherai plus de l’escrime dites de spectacles…je suis pas plus fan que ça, d’autant que le poids des armes est très relatif….une épée longue (à deux mains) fait moins de 2 kilos en vrai…..

La Riddle of steel est un regroupement de Gnistes Anglo-belges exerçant des entrainements aux armes latex. Imagines tu la même chose en Bretagne ? carrément bounce

Dans la confrérie il y a plusieurs niveaux en fait….Qui vont du simple apprentissage d’une structure de base (apprendre à tenir correctement une épée et à tenir sur ses jambes) jusqu’à ceux qui veulent évoluer vers une vrai pratique des AMHE (on des 4-5 pour le moment) mais pour le coup avec des armes qui ne sont plus en mousses, et des protections obligatoires ! Aucunes hiérarchie entre les différentes pratiques, les gens pouvant passer de l’une à l’autre à leur gré. Plusieurs des potes venant pour le GN se sont aperçu que ça valait largement la pratique d’un sport et qu’en plus c’était plutôt fun et donc continue aussi pour ça.

Merci donc à Fabrice Esnault de l’association Les Forges de Belthane d’avoir répondu à nos questions.

Retrouvez le sur le site des forges : http://belthane.activebb.net